Aller au contenu. | Aller à la navigation

La Maison des Solidarités du CPAS de Marchin
Vous êtes ici : Accueil La commune Action sociale Maison des Solidarités
Actions sur le document

La Maison des Solidarités du CPAS de Marchin

Marchin, commune bien connue du Condroz, compte aujourd’hui une population de 5 300 habitants. Rurale, elle a également un passé industriel important (implantation de sites industriels le long du Hoyoux). Deux cités d’habitations sociales sont implantées sur la commune. Au 1er janvier 2012, la commune de Marchin compte 50 personnes bénéficiaires du revenu d’intégration.

Évolution du projet

En 2004, suite à l’augmentation du prix du mazout de chauffage et de toutes les denrées de première nécessité, une réflexion a été menée par les autorités communales, le CPAS et certains acteurs de terrain. Il devenait judicieux de mettre en place des solutions plus communautaires pour faire face aux difficultés financières rencontrées par une partie de la population de Marchin. Il a été décidé de créer un lieu chauffé où les personnes pouvaient également prendre un repas. En 2005, le CPAS achète un bâtiment comprenant la salle de quartier. Ce bâtiment a été baptisé la "Maison des Solidarités". Le service social général du CPAS constate lors des enquêtes sociales réalisées auprès de son public que les personnes faisant appel au CPAS vivent généralement dans un grand isolement. Ce dernier peut être dû à des conflits (familiaux, de voisinage,…), à un manque de confiance en soi qui empêche d’aller vers les autres, à un manque de connaissance des structures et surtout des personnes qui gèrent ces structures. Nous constatons donc que la crise n’est pas que financière. Elle s’étend à tous les domaines de la société : écologique (épuisement des ressources), sociale (extension des formes d’exclusion) et également crise de confiance et de remise en question des valeurs et des modèles. Nous passons d’une société où l’Etat et/ou le marché sont responsables du progrès à une société où une corresponsabilité entre acteurs publics, privés et citoyens devient indispensable. Il s’agit de construire des démarches faisant le lien entre citoyenneté, durabilité, solidarité et connaissance. L’implantation d’un lieu "Maison des Solidarités" en partenariat avec d’autres acteurs prend tout son sens dans ce cadre. Le projet "Maison des Solidarités" s’inscrit dans un cadre général du plan de cohésion sociale de l’Administration Communale. Cela implique que la Maison des Solidarités garde son champ d’action spécifique et son autonomie d’action tout en s’impliquant dans la politique participative de la Commune. La Maison des Solidarités est un lieu d’accueil, d’écoute, d’information, de médiation et d’ouverture.

Objectifs

Nos différents objectifs sont les suivants :

  • Insertion sociale et, à plus long terme, insertion professionnelle des publics économiquement, socialement et/ou culturellement fragilisés.
  • Autonomie des personnes participant aux activités
  • Valorisation de la participation citoyenne
  • Compréhension par les personnes du monde qui les entoure
  • Prévention des risques de rupture du lien social
  • Prévention de la dégradation de la santé physique et mentale
  • Prévention des risques de paupérisation
  • Création d’un réseau de solidarité
  • Initiation à la création, l’expression
  • Valorisation de l’image de soi
  • Élaboration d’un projet personnel

La réalisation de ces objectifs est basée sur les valeurs suivantes :

  • Confiance, foi en l’individu, en ses ressources et ses possibilités de changement.
  • La finalité du travail social est la dignité humaine.
  • La pauvreté et l’exclusion sociale sont en grande partie engendrées par notre système sociétal mais la pauvreté n’est pas une fatalité, tout doit être mis en œuvre pour que chacun soit acteur dans la société.

Le CPAS a un rôle à jouer dans la lutte contre l’exclusion.

Aujourd’hui, la Maison des Solidarités, c’est :

Un restaurant solidaire

À raison de 4 jours semaine, le restaurant propose des repas chauds à la population. Notre public cible est composé de personnes âgées, souvent isolées, des personnes bénéficiant du RIS ou encore des personnes en grande précarité sociale et économique. Pour accéder à cette offre, sur base d’une enquête sociale, un prix préférentiel de 2 euros est demandé aux personnes les plus fragilisées. Cependant, tout un chacun est le bienvenu, nous jouons effectivement la carte de la mixité des publics. Pour le public « non allocataire social » un prix de 6 euros est demandé. De plus, nous axons notre philosophie sur une alimentation saine, privilégiant les producteurs locaux et bios. Nous mettons un point d’honneur à confectionner les repas dans une dynamique écologique, économique et durable.

Infos et réservations pour les repas : Anne BURTON (0494 172 998).

Un magasin de seconde main (vêtements)

En collaboration avec le service « seniors » de l’Administration Communale, notre service d’insertion sociale a créé un magasin ouvert deux jours par semaine, accessible à tous et géré par nos aînés et par certains de nos bénéficiaires, de manière bénévole.

Un Service d’Insertion Sociale

Il s’agit de développer une politique sociale qui maintienne, valorise et reconnaisse les capacités citoyennes et sociales. Le SIS accomplit des actions collectives et/ou communautaires, préventives et/ou curatives. Notre volonté est donc de rompre l’isolement social ; de permettre une participation à la vie sociale, économique, politique et culturelle ; de promouvoir la reconnaissance sociale ; d’améliorer le bien-être et la qualité de la vie ; de favoriser l’autonomie.

Public concerné

Des personnes âgées de 18 à 65 ans qui sont dans l’incapacité momentanée de mobiliser leurs ressources sociales et/ou psychologiques pour entrer dans un processus d’insertion professionnelle.

Moyens

Un service d’accueil et d’écoute, accessible et proche des personnes dans le besoin, sans discrimination.

  • Un service qui rencontre un public avec des problématiques très diversifiées (santé mentale, pauvreté, endettement, dépression).
  • Un service qui permet de réfléchir et de créer un projet de vie. Ce processus s’inscrit dans la durée.
  • Un service qui permet de renouer des liens sociaux (avec les autres participants au service mais aussi avec sa famille, son entourage, son quartier)
  • Un service qui propose une responsabilisation des personnes en vue de retrouver une autonomie, et une estime d’elles-mêmes.

 

Actions sur le document